> Nous joindre

Bienvenue à Jean-Frédéric McKay, conseiller en stratégie d’internationalisation, CQI

La plus récente recrue de CQI, Jean-Frédéric McKay est détenteur d’une maîtrise en administration des affaires des HEC Montréal et spécialisé dans le développement des marchés internationaux. Il compte déjà une feuille de route impressionnante avec un parcours qui l’a mené dans l’Ouest canadien, en Chine et en Nouvelle-Zélande. Nous voulions savoir comment se sont passées ses premières semaines chez CQI.

Tout d’abord, j’aimerais que tu nous parles brièvement de ton parcours professionnel?

J’ai d’abord travaillé comme chargé de projet marketing pour l’entreprise Innotex, à Richmond. J’ai aussi été pilote d’avion pendant un moment, ce qui m’a amené en Chine où j’ai été instructeur. Puis ayant joué un hockey de haut niveau pendant plusieurs années, notamment avec l’Université Bishops, une opportunité s’est présentée et je suis parti à Auckland, en Nouvelle-Zélande, joindre les rangs d’une équipe professionnelle. Mon contrat terminé, je suis revenu au pays et je me suis installé à Calgary où je travaillais pour l’entreprise Emco, comme gestionnaire de projet. Finalement, j’ai décidé de revenir à Sherbrooke et depuis juillet je fais partie de l’équipe de CQI.

Comment s’est passé ton retour en Estrie?

C’est fantastique d’être ici. Je suis originaire de l’Estrie, je reviens donc à la maison. Par contre, il y a longtemps que j’ai travaillé en français. Je me surprends parfois à glisser des mots ou des phrases en anglais. Mais ça revient rapidement.

En voyageant comme tu l’as fait, tu dois avoir quelques bonnes histoires à raconter?

Oui, mais je vais choisir celles que je peux répéter ici. À Auckland, on reconnaît facilement nos compatriotes canadiens, car ils portent des t-shirts en hiver alors que les résidents portent leurs gros manteaux. Il faut dire que, pour eux, l’hiver, il fait 15 °C! Sinon, pour se faire comprendre en chinois, il faut savoir bien prononcer les mots, mais aussi avoir la bonne intonation. On m’avait montré comment dire « je n’aime pas le poisson ». Ma prononciation devait être médiocre, car on m’en servait assez souvent!

Comment s’est déroulée ton arrivée chez CQI?

À mon arrivée, j’ai rencontré tous les membres de l’équipe et j’ai appris de chacun leur rôle chez CQI. Ensuite, je me suis promené dans nos régions. J’ai commencé à rencontrer des entrepreneurs. J’ai pu visiter une belle variété d’entreprises qui ont des projets d’exportation très intéressants. Déjà, j’ai commencé à travailler sur certains mandats. 

Parle-nous de ton rôle chez CQI?

J’interviens beaucoup dans la qualification et l’étude de marché. D’abord, la qualification permet de faire un survol concis des marchés à fort potentiel afin de déceler les plus prometteurs selon divers critères : les caractéristiques du produit, les besoins du marché et d’autres données clés. Une fois qu’un ou deux marchés se démarquent, on passe à une analyse plus profonde. Avec ces outils, les entreprises peuvent maximiser leur budget, viser au bon endroit, approcher le marché de façon réfléchie et obtenir le succès souhaité.

Selon toi, quels sont les signes qu’une entreprise est prête à exporter?

De façon générale, les entreprises prêtes à exporter ont un modèle d’affaires solide et une vision claire. Il est aussi important de d’abord se bâtir une bonne réputation sur le marché local, près de chez soi, et ce afin de générer des revenus que l’on peut investir dans notre plan d’exportation. Avant de se lancer à l’international, acquérir de nouveaux marchés dans les autres provinces du Canada est souvent une stratégie de départ qui a ses mérites.

Que conseillerais-tu à une entreprise qui souhaite se lancer dans l’exportation?

D’abord, il faut établir des objectifs réalistes! Développer de nouveaux marchés prendra du temps et des investissements considérables. La patience est un atout. Ceci étant dit, si les dirigeants d’entreprise ne connaissent pas toutes les étapes, ce n’est pas grave : les conseillers chez CQI sont là pour ça!

Par Tanya Lauzière, conseillère création et stratégie de marque, CQI

© 2015 Carrefour Québec International. Tous droits réservés.

Partagez

:: Retour aux actualités ::

Infolettre

Demeurez au fait des nouveautés de CQI et de l’actualité en innovation et transport.

Recevez nos envois.

Partenaires financiers

Développement économique Canada
Ministère des Finances et de l'Économie

Partenaires majeurs

Desjardins
Jolicoeur Lacasse

338, rue William
Drummondville (Québec) J2C 3C3
Téléphone : 819 475-0039
Sans frais : 1 866 475-0039
Télécopieur : 819-475-3918

Suivez-nous

FacebookTwitterLinkedin

info@cqinternational.org
Indications routières