Actualités

S'inspirer et rester branchés!

L’amélioration continue, une préoccupation de tous les jours chez Machinex

04-04-2016 / Succès d'entrepreneur

La rigueur et l’organisation sont des facteurs de succès selon Martin Lafontaine, directeur amélioration continue et TI chez Industries Machinex, une entreprise située à Plessisville. Il y a maintenant trois ans, l’entreprise spécialisée en conception, en fabrication et installation d’équipements de recyclage entamait le pas pour inculquer les fondements et la culture du Lean. Nous voulions connaître leur expérience de manufacturier en pleine implantation et, si possible, obtenir quelques conseils que nous partageons avec vous.

À quoi ressemble une journée typique d’un responsable de l’amélioration continue chez Machinex?

« Une journée, c’est court. Parlons plutôt d’une semaine typique. Ma responsabilité principale est de voir à ce que tous mes collaborateurs obtiennent ce dont ils ont besoin pour bien fonctionner. Nos équipes sont très autonomes en ce qui concerne tous les livrables aux clients, alors je me concentre sur l’aspect stratégique organisationnel et je m’assure de l’évolution de notre personnel. Je fais en sorte que les différents secteurs travaillent bien ensemble. Mes semaines sont donc bien remplies et comprennent de nombreuses réunions. Je dirais même que durant les deux tiers de la semaine, je suis en rencontre. »

De quoi discutez-vous, généralement?

« Avec les superviseurs et contremaîtres, par exemple, nous travaillons maintenant à désamorcer et régler les “embûches”. À l’aide de quelques indicateurs clés, nous sommes en mesure de contrôler nos opérations, mais également de cibler les nouvelles opportunités. Par exemple, notre ratio planifié/réalisé se situe à 87 %, ce qui est déjà très bon. Avec la direction, nous regardons comment atteindre un équilibre optimal dans les relations interdépartementales. Nous validons sur une base régulière nos priorités et nos opportunités de faire encore mieux. »

Parlez-nous de la gestion au quotidien dans un environnement Lean.

« Au-delà des succès à ce jour, la mise en place de la culture Lean a permis de faire participer davantage de personnes dans l’amélioration continue notamment en ce qui a trait à la synergie entre les différents départements de Machinex. Grâce au Lean, nous avons élargi significativement le nombre d’agents de changement formés – tout titre confondu – au sein de nos équipes. Les nombreuses interventions de sensibilisation auprès de nos employés ont fini par rapporter. Par exemple, pour qu’une amélioration soit considérée réussie, elle démontre un gain “global” et non dans seul un secteur. Ce réflexe s’avère maintenant très payant lorsque l’on pense que certaines personnes ont pris presque un an avant d’adopter la culture Lean. Maintenant, tous ont une vision commune et peuvent proposer de meilleures solutions. Également, on pourrait commenter longuement sur la notion de client interne qui nous a permis de revalider les attentes et d’atteindre la cible plus souvent. Cette définition évolue constamment et mérite d’être refaite régulièrement. »

Quels ont été les résultats de ce virage Lean?

« À ce jour, nous avons démontré jusqu’à 30 % d’économie des coûts d’installation d’équipements chez nos clients (portion importante d’un projet). Nous utilisons principalement 3 plateformes d’amélioration : le Kata d’amélioration généralement associé au niveau stratégique, les MachBlitz » de niveau tactique et interventions rapides et les cercles d’amélioration des rencontres hebdomadaires généralement de niveau opérationnel. »

On ne peut pas vous rencontrer sans parler de Machinex à l’international. Quelles sont les différences les plus notables entre les marchés nord-américain et européen pour Machinex?

« Nos équipements sont à peu près les mêmes en Amérique et en Grande-Bretagne. Par contre, les principaux éléments qui diffèrent sont : la gestion de projet, la séquence et le temps de réalisation. Les Nord-Américains sont prêts à signer un contrat, mais ensuite c’est à Machinex de trouver la solution si un problème survient en cours de route. Pour les Européens en général, ils veulent qu’on leur propose un projet final. En quelque sorte, nos clients là-bas exigent que Machinex construise leur usine d’avance. Ceci oblige nos techniciens à leur créer un rendu 3D très détaillé. Il faut tout prévoir : les connexions électriques, la charge au sol et la séquence de construction et de livraison, le cahier de charges, le calendrier de comptes-rendus… Heureusement, maintenant que nous sommes bien implantés à l’international, nous avons du personnel sur place pour bien transmettre les besoins de nos clients et pour assurer les suivis. »

Machinex est-elle ailleurs dans le monde?

« Oui, nous vendons nos équipements de recyclage en Australie et en Nouvelle-Zélande. Découlant de nos succès en Grande-Bretagne, plusieurs demandes de soumission et projets potentiels se manifestent à l’international. »

Quels sont les principaux défis que devra relever Machinex dans les années à venir?

« Nos clients ont des exigences de plus en plus élevées. Ils veulent que les équipements de recyclage soient à la fois “verts” et plus performants, et ce, au meilleur prix possible. Tout un défi! Les règles du marché peuvent aussi changer. L’incertitude plane constamment sur la valeur marchande des matières. Heureusement, nos départements de Recherche et Développement, un pour l’optique et l’autre pour la mécanique, continuent de perfectionner nos équipements et d’innover. Les unités optiques et séparateurs balistiques, conçus et développés chez Machinex, en sont de bons exemples des dernières années. »

Un dernier conseil?

« La culture Lean dans une entreprise permet à tous les secteurs de progresser. Elle peut même devenir une question de survie dans un monde de globalisation de plus en plus compétitif. En quelques mots : osez lancer un défi à votre organisation et réalisez vos plus grands rêves. Développez votre capital humain, car les outils et la méthodologie ne sont que des accessoires. »

Merci!

 

Machinex en bref

Description : Les Industries Machinex conçoivent et fabriquent de la machinerie et des équipements destinés aux centres de tri de matières résiduelles.
Année de fondation : 1970
Nombre d’employés : 360
Chiffre d’affaires : 50-100 millions de dollars
Superficie d’usine/terrain : 70 000 pieds carrés
Siège social : Plessisville

Site Web : www.machinexrecycling.com/fr.html

Propos recueillis par Tanya Lauzière, conseillère création et stratégie de marque, CQI.
© 2016, Carrefour Québec international, tous droits réservés.

Partager