Actualités

S'inspirer et rester branchés!

Conception MB se positionne à l’international et récolte le fruit de ses investissements

02-05-2016 / Succès d'entrepreneur

Claude McKenzie, président-directeur général, et son partenaire d’affaires et vice-président, M. Martin Paillé, ont pris la barre de Conception MB en 2010. En peu de temps, ils ont investi dans leur usine de fabrication de chaises et de composantes de meubles de bois située à Louiseville, en Mauricie, dans le but de préparer leur conquête de nouveaux marchés.

Nous avons communiqué avec M. McKenzie pour connaître les progrès de son entreprise et pour partager son expérience comme exportateur.

À votre arrivée chez Conception MB, l’entreprise exportait-elle déjà?

«Avant notre arrivée comme propriétaires, Conception MB n’exportait pas encore. D’ailleurs l’entreprise ne comptait qu’un seul client : Canadel. Nous reconnaissions que cette situation nous rendait très dépendants financièrement. En cours de négociations d’achat, nous tenions à rencontrer la direction chez notre futur client pour présenter notre vision et nous assurer qu’elle correspondrait à ses attentes.

Il était naturel pour nous de vouloir exporter. Conception MB offre des produits de luxe. Ceux-ci sont plus dispendieux. Les consommateurs québécois aiment le changement. Certains peuvent changer de mobilier de cuisine tous les cinq ans tandis que les anglo-saxons du Canada et des États-Unis sont plus conservateurs dans leurs mentalités et dans leurs habitudes d’achat. Plus souvent, ils investissent dans des produits d’une durée de vie beaucoup plus longue, 20 ou 25 ans.»

Comment avez-vous commencé votre processus à l’exportation?

«Nous avons travaillé d’abord avec un agent en sol canadien qui connaissait les marchés de Toronto et les Maritimes sur le bout des doigts. Il gérait en même temps sa propre entreprise et il a dû cesser de travailler avec nous pour s’y consacrer à temps plein. Ensuite, nous avons choisi une firme montréalaise dont les contacts se situaient davantage aux États-Unis. C’est de cette façon que nous avons commencé à vendre en Nouvelle-Angleterre et en Floride. Nous aimerions trouver aussi un nouvel agent très connecté à Toronto afin d’y faire un retour en force.»

Le 10 mai prochain, vous participerez à un panel de discussion lors d’un dîner-conférence organisé par CQI et ses partenaires. Question de nous mettre l’eau à la bouche, pouvez-vous nous parler brièvement de votre expérience aux États-Unis?

«La distance est un facteur important à considérer pour les exportateurs. Par exemple, nous développons une nouvelle relation avec un client à Boston. Nos produits ont été expédiés récemment, mais, pour l’instant, je n’arrive pas à lui parler de vive voix! Cela complique un peu les communications, même avec les aides technologiques que nous connaissons. Les Américains aiment beaucoup que leurs fournisseurs s’occupent d’eux. Nous devons être plus présents et cela entraine des coûts supplémentaires, mais ça vaut la peine! D’ailleurs, dans la refonte de notre site Web, nous tenons aussi compte de cette approche personnelle qu’aime tant nos voisins du sud en ajoutant nos noms et nos photos, mais aussi en parlant de nous, de nos passions.»

Avez-vous fait d’autres ajustements pour répondre à vos marchés hors Québec?

«Oui, nous avons d’abord investi dans un système de gestion intégrée, un ERP. Nous comptons deux ingénieurs industriels, dont notre directeur de production. Ils ont transformé notre production linéaire en production en cellule. En tout, nous avons gagné 30 % d’efficacité dans nos opérations. D’autres ajustements très précis nous permettent de gagner du temps en usine. Par exemple, une patte de chaise qui prenait 90 secondes à sabler prend maintenant 7 secondes!

À notre arrivée en 2010, l’industrie du meuble était à son plus bas. On voyait beaucoup de découragement autour de nous. Nous avons vu les avantages d’investir dans nos équipements avant que la reprise ne commence, alors que d’autres attendaient que les commandes arrivent avant de se moderniser. Déjà, nos ventes ont augmenté du tiers l’an dernier. Investir, pour nous a été un très bon “move”.»

Vous avez eu recours au service Vizéomc de CQI. Qu’avez-vous trouvé le plus utile?

«J’ai reçu une foule d’informations directes sur le marché visé, j’en suis très content. Mais ce que j’apprécie le plus, c’est que l’équipe CQI a pris la peine de regarder d’autres opportunités autour. Ils ont déniché des opportunités d’affaires que je n’aurais pas vues. D’ailleurs, un client potentiel nous a contacté grâce au Vizéomc viendra nous voir à notre prochaine foire commerciale à Las Vegas, le 2 mai. Nous avons créé une nouvelle collection pour le marché américain que nous avons hâte de faire connaître.»

Quelle sera la suite des choses pour votre entreprise?

«L’équipe de Conception MB vivra un été chargé. Suivant la foire, nous ferons beaucoup d’appels. Il s’agit d’une partie de travail moins agréable pour moi, mais c’est crucial de faire nos suivis après foire. En fait, faire des appels n’est pas horrible, car nous recevons habituellement des réponses très positives, mais Conception MB n’est pas très connue, comme de grandes entreprises peuvent l’être. Il faut expliquer plus longuement qui nous sommes. Il faudra aussi aller voir nos clients et nos futurs clients chez eux. C’est important de bien bâtir les relations d’affaires.»

Avez-vous un conseil pour les entrepreneurs qui souhaitent rehausser leurs exportations?

«Avant de se lancer sur un nouveau marché, il faut s’assurer que son entreprise sera prête à répondre à la demande croissante lorsqu’elle viendra. Les clients peuvent passer des commandes plus grandes et plus rapides que l’on pense. Il ne faut pas les décevoir en partant, car comme dit l’adage : on n’a jamais une deuxième chance de faire une première bonne impression!»

 

Merci!

 

M. McKenzie participera à un panel de discussion traitant d’exportation sur les marchés américains lors du dîner-conférence de Madame Nina Maria Fite, Consule Générale des États-Unis, le 10 mai prochain à Trois-Rivières. Détails ici >

Conception MB en bref

Description : CONCEPTION MB est une entreprise spécialisée dans la conception et l’assemblage de composantes en bois massif destinées à l’industrie du meuble.
Année de fondation : 2001 (Achat de M. McKenzie et de M. Paillé en 2010)
Nombre d’employés : 46
Chiffre d’affaires : 5 millions de dollars
Superficie d’usine/terrain : 25 000 pieds carrés
Siège social : Louiseville

Site Web : http://conceptionmb.ca/

Propos recueillis par Tanya Lauzière, conseillère création et stratégie de marque, CQI.
© 2016, Carrefour Québec international, tous droits réservés.

 

 

Partager