Actualités

S'inspirer et rester branchés!

La qualité du produit, la réputation et la communication font le succès de la Fromagerie du Presbytère

30-05-2016 / Succès d'entrepreneur

Rencontre avec M. Jean Morin, président de Fromagerie du Presbytère

Il faut être rapide pour interviewer M. Jean Morin. Il est allumé, et surtout, il parle vite. Heureusement, il s’est arrêté quelques instants avec nous pour discuter du développement de la Fromagerie du Presbytère, de sa participation au service d’accompagnement Sismomc et des visées à l’exportation de son entreprise située à Sainte-Élizabeth-de-Warwick. Voici l’essentiel de notre rencontre.

D’après vous qu’est-ce qui fait le succès de votre fromagerie?

«D’abord, il faut s’assurer de présenter un produit de qualité. Puisque nous fabriquons des fromages artisanaux, cela veut dire qu’il faut constamment goûter et peaufiner nos méthodes. Faut-il découper le caillé maintenant ou dans 2 minutes? Quel taux d’humidité est idéal pour tel ou tel fromage? Etc. Nous ne sommes pas dans une usine de clous où l’on peut ajuster la machine une fois pour que les clous sortent identiques au bout de la chaîne. Nous ne sommes pas non plus une grande usine qui moule des centaines de blocs de cheddar à la machine. La main du fromager doit continuellement bouger. Cette vigilance contribue à maintenir notre bonne réputation.»

Quelle est la clé de la commercialisation de vos fromages?

«Vous savez, on peut faire le meilleur fromage du monde, mais si on reste chez nous, personne ne nous connaîtra. On doit bien communiquer qui nous sommes et ce que nous faisons pour entretenir notre réputation. Je parle régulièrement aux médias. Les journaux régionaux et nationaux, comme La Presse, et les émissions de télévision spécialisées, comme L’épicerie ou La semaine verte. Ces relations permettent à notre nom de circuler et de faire connaître nos produits. Nous aimons aussi interagir au moyen des médias sociaux. Nous bénéficions d’une belle diffusion, car nous y travaillons.»

Et on a vu rapidement votre salle d’affinage dans une publicité de Tourisme Québec?

«[Rires] Oui, j’y apparais pendant une seconde et demie! Les gens qui me connaissent m’en parlent. En fait, cette publicité est un beau clin d’œil aux produits québécois. Les fromages sont présentés au même titre et de façon aussi attrayante que l’Orchestre symphonique de Montréal. C’est une fierté pour tous les fromagers de la province.»

Vous avez récemment participé au service d’accompagnement Sismomc. Comment avez-vous trouvé le processus? Y voyez-vous des résultats?

«Les ateliers Sismomc ont permis de confirmer des intuitions que nous avions et de concentrer les efforts de nos équipes vers des objectifs communs. Actuellement, nous explorons les opportunités qui ont été décelées par la réflexion stratégique et nous mettons en place les actions recommandées. Sismomc nous a aidés à tracer un bon portrait de l’avenir pour notre entreprise. D’ailleurs, c’est un exercice à répéter périodiquement. Notre entreprise grossit de plus en plus, alors nous apprécions l’aide de professionnels.»

Vous visez des marchés extérieurs au Québec, n’est-ce pas?

«Oui. J’arrive de Vancouver et je partirai vers Toronto et Ottawa à la fin du mois. Nous bâtissons aussi les fondations d’une présence dans une vingtaine de lieux de vente dans la ville de New York. Lorsque c’est possible, je combine une participation à un salon agroalimentaire avec des visites de distributeurs, principalement des boutiques spécialisées en alimentation fine. Je concentre beaucoup d’efforts vers l’exploration de nouveaux marchés. En fait, je prépare le terrain pour l’automne prochain.»

Avez-vous un conseil pour les gens qui souhaitent exporter?

«Pour connaître un marché, j’aime me rendre sur place et prendre le pouls du terrain. Je cherche parfois des produits se rapprochant de nos fromages pour les comparer et pour évaluer s’il y a de l’espace pour nous. Il est important d’étudier le comportement des clients potentiels, leurs habitudes d’achat. Je n’hésite pas à adapter la commercialisation de nos fromages au marché visé, même à changer le nom d’un produit si la stratégie le nécessite!»

 

Merci!

Fromagerie du Presbytère en bref

Description : Installée dans le presbytère du village, la fromagerie artisanale mainte fois primée a acquis l’église voisine où une chambre de mûrissement a été aménagée et dans laquelle prennent place les meules de Louis d’Or. La Fromagerie du Presbytère produit aussi le Bleu d’Élizabeth, le Champayeur, le Brie paysan, le Laliberté et La Religieuse.
Année de fondation : 2008
Nombre d’employés : 12 à 20, selon la saison
Superficie d’usine : 7600 pieds carrés
Siège social : Sainte-Élizabeth-de-Warwick

Site Web : www.fromageriedupresbytere.com

Propos recueillis par Tanya Lauzière, conseillère création et stratégie de marque, CQI.
© 2016, Carrefour Québec international, tous droits réservés.

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Conception MB se positionne à l’international et récolte le fruit de ses investissements +

L’amélioration continue, une préoccupation de tous les jours chez Machinex +

Rencontre avec monsieur Guy Morin, président de Giguère & Morin +

 

Partager