Actualités

S'inspirer et rester branchés!

Profil d’entrepreneur : Yves Boisjoli, vice-président des affaires, HumanWare

01-06-2017 / Succès d'entrepreneur

Nous vous invitons à découvrir le parcours de monsieur Yves Boisjoli, nommé à présidence de CQI le 18 mai dernier, en revisitant l’entrevue réalisée avec lui en 2015, lors de son entrée au conseil d’administration.

Yves Boisjoli est copropriétaire et vice-président au développement des affaires de HumanWare. Depuis maintenant 25 ans, Technologies HumanWare offre des solutions technologiques et humanisées permettant aux personnes ayant une déficience visuelle d’avoir une autonomie accrue. Entreprise d’envergure internationale, le siège social d’HumanWare est situé à Drummondville et son centre de recherche et développement à Longueuil. L’entreprise compte également des bureaux de vente aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et en Australie.

Qui est Yves Boisjoli?

Je suis originaire de Wickham près de Drummondville. Mes parents avaient une importante entreprise d’élevage. Nous avons donc été introduit très jeune à l’entrepreneuriat. D’ailleurs, mon frère et mes sœurs sont aussi dans le milieu des affaires. Pour ma part, j’ai fait mon BAC en droit à l’Université de Sherbrooke pour ensuite obtenir mon titre professionnel du Barreau du Québec. J’ai pratiqué comme avocat pendant deux ans, à Drummondville. J’ai finalement complété ma formation avec une maîtrise en administration que j’ai réalisée aux États-Unis. Quand je suis revenu dans la région, j’ai travaillé comme gestionnaire immobilier. Huit ans plus tard, j’ai eu le goût de me lancer en affaires. C’est donc en 1994 que je me suis joint à l’entreprise HumanWare.

Qu’est-ce qui vous a amené chez HumanWare?

Un ami d’enfance, Gilles Pépin, avait démarré l’entreprise VisuAide en 1988, entreprise qui est devenue par la suite HumanWare. À mon arrivée, il avait déjà développé plusieurs belles technologies qui obtenaient beaucoup de succès au Québec et il voyait un potentiel pour se lancer à l’international. À titre d’ingénieur, sa grande force était dans la création et le développement de nouvelles technologies. À l’époque, il était moins à l’aise avec le développement des affaires et le financement. C’est de cette façon que j’ai joint l’entreprise.

Comment s’est opéré votre développement à l’international?

La première étape a été de rédiger un plan stratégique qui nous a permis de définir vers quoi nous voulions orienter l’entreprise et ensuite de lever du capital de risque avec des partenaires financiers. À partir de là, nous avons pu démarrer sérieusement le développement des ventes à l’international. Étant donné la nature de nos produits qui comportent souvent de l’audio, nous avons commencé par les marchés francophones pour finalement s’étendre aux États-Unis et en Europe de l’ouest. Aujourd’hui nous exportons dans plus de 40 pays et nos produits sont adaptés en plusieurs langues.

Qu’est-ce qui démarque HumanWare dans son secteur d’activités?

Il y a à mon avis différentes façons de se distinguer sur le marché international, mais l’angle que nous avons choisi pour nous démarquer de nos compétiteurs est l’innovation. Nous accordons beaucoup d’importance à la recherche et au développement pour proposer des produits innovants. Nous travaillons étroitement avec notre clientèle, avec les centres de réadaptation, les regroupements de personnes non voyantes, etc. De plus, 15 % de notre personnel a une déficience visuelle. Nos gens sont consultés et participent grandement au développement des produits.

Qu’est-ce qui vous inspire dans votre travail?

Trois choses me motivent particulièrement. Tout d’abord le domaine dans lequel nous œuvrons. Chez HumanWare, nous fabriquons des produits qui aident les personnes non voyantes dans leur quotidien. Il y a donc un aspect humain très important à ce que nous faisons. La deuxième, c’est le développement à l’international. Il y a beaucoup de défis à relever et c’est motivant. Finalement, il y a la technologie. Je trouve intéressant de voir comment les technologies changent l’existence des gens et tout ce qu’on peut en faire.

En terminant, pourquoi avoir accepté de vous impliquer avec CQI?

CQI a une mission intéressante et nécessaire pour les entreprises afin de les supporter dans leurs projets à l’exportation. Chez HumanWare,  au cours des 25 dernières années, nous sommes passés par toutes sortes de phases dans notre développement à l’international. Il y a eu beaucoup d’essais-erreurs. J’essaie donc d’apporter mon expérience en espérant qu’elle sera utile.

Propos recueillis par Stéphanie Trudel, directrices des communications, CQI.

© 2015 Carrefour Québec International. Tous droits réservés.

 

 

Partager