Actualités

S'inspirer et rester branchés!

Diversifier vos marchés grâce au Chili, au Pérou, à la Colombie et au Mexique!

20-12-2018 / Articles-conseils

La théorie de diversification de portefeuilles s’applique très bien au développement des marchés hors Québec. En effet, si vous profitez des marchés de niche pour diversifier votre clientèle à l’international, vous obtiendrez un retour sur l’investissement beaucoup plus intéressant.

De plus, une stratégie de diversification des exportations est aussi encouragée par les organismes subventionnaires tels qu’Affaires mondiales Canada et le ministère de l’Économie et de l’Innovation, ce qui pourrait grandement faciliter vos démarches à l’export grâce à du financement.

Sachez que de nombreux pays de l’Amérique latine offre d’excellentes occasions et des conditions favorables à la diversification de vos marchés dont : le Chili, le Pérou, la Colombie et le Mexique.

Pourquoi explorer plus spécifiquement ces marchés?

D’abord, il faut savoir que le Canada a signé des accords de libre-échange avec chacun de ces pays, ce qui permet aux exportateurs québécois de vendre la plupart de leurs produits en franchise de douanes.

Aussi, en passant par ces pays, vous pourrez avoir accès plus facilement à d’autres marchés, même si le Canada n’y a pas signé des accords. Par exemple, des entreprises québécoises implantées au Mexique pourront exporter en franchise de douanes au Brésil et les entreprises implantées au Chili pourront le faire vers la Chine.

Mais quelle est la meilleure stratégie pour s’y rendre?

Identifiez les secteurs et marchés niches

Pour maximiser vos chances de succès, il est important de vous renseigner sur les caractéristiques distinctives de chaque pays, les secteurs prioritaires et les niches à développer. Avez-vous pensé à exporter des sapins de Noël au Pérou? Au secteur forestier au Chili? Au cluster automobile en Colombie? Aux solutions type Internet des objets vers le Mexique? De façon générale, avec leur croissance économique, l’augmentation de la classe moyenne et la mise en place d’infrastructures, ces marchés offrent de multiples opportunités.

Considérez les aspects géo-politiques

Autre qu’évaluer la facilité d’y faire affaire, vous devez également connaitre les aspects géographiques et politiques de chaque pays. Est-ce qu’il y a des clusters régionaux à prospecter? Oui, en Colombie et au Mexique. Est-ce que le gouvernement actuel est ouvert au libre-échange? Est-il plus de droite ou de gauche? Le Chili et le Pérou sont des pays très ouverts au commerce international.

Tenez compte de la singularité de chaque marché

Il est aussi prioritaire de comprendre l’idiosyncrasie de chaque pays afin d’éviter certains pièges tels que faire affaire avec un seul agent ou distributeur pour développer plusieurs pays ou régions qui sont somme toute très différents. Bien qu’on puisse croire le contraire, sachez que la seule chose que le Chili, le Pérou, la Colombie et le Mexique partagent en commun est leur passion pour le soccer!

Allez vérifier sur place

Bien sûr, il n’y a pas de meilleure stratégie qu’aller sur le terrain pour observer les habitudes de consommation des clients et aller chercher de l’information par rapport aux concurrents, au prix du marché et aux réseaux de distribution. N’oubliez pas de parler à vos paires. Des entreprises québécoises ont déjà percé ces marchés et y ont trouvé des niches!

Pour en savoir davantage sur comment exporter sur les marchés de l’Amérique latine, CQI organise une présentation gratuite le 17 janvier à Sherbrooke et le 23 janvier à Drummondville. J’aurai le plaisir de mettre à votre disposition mon expérience terrain dans chaque pays ainsi que mon réseau de contacts.

Au plaisir de vous y rencontrer!

Par Roxana Giraldez, directrice à l’exportation

Carrefour Québec international (CQI).
©2019, Carrefour Québec International, tous droits réservés.

Partager