//

Actualités

S'inspirer et rester branchés!
photo ambassade mission au danemark

Sept entreprises de l’industrie du bois en mission au Danemark et en Suède

01-12-2023 / Nouvelles

Centre-du-Québec, Estrie et Mauricie, le 1er décembre 2023 — Sept entreprises québécoises du secteur du bois provenant de différentes régions du Québec reviennent inspirés d’une mission commerciale au Danemark et en Suède. Ils se sont envolés vers l’Europe du 15 au 24 novembre dernier dans le but d’explorer les opportunités d’affaires et de valider les tendances de leur marché.

La mission commerciale a été organisée à la suite d’une étude de marché réalisée par Carrefour Québec International (CQI), en collaboration avec le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie et le Service intégré du Bois de l’Estrie (SIB). Elle visait les entreprises de 1re et 2e transformation, particulièrement des scieries et des manufacturiers fabriquant des composantes de bois ou de meubles.

Créer une synergie

« En favorisant ces rencontres, nous voulions créer une synergie entre les entreprises d’ici et de l’Europe. Le Danemark et la Suède sont très avancés dans l’utilisation des composantes de bois haut de gamme, dans le but de favoriser le développement durable et la réduction des émissions CO2. », mentionne Rachel Tardif, gestionnaire de projets d’exportation chez Carrefour Québec International (CQI).

« Cette mission a été une source d’inspiration pour les entreprises manufacturières participantes, tant au niveau des avancées en gestion environnementale que dans les échanges sur les procédés de transformation et de la technologie », souligne Yvan Lacroix, directeur du Créneau d’excellence de la transformation du bois d’apparence et composite, Service intégré du bois de l’Estrie (SIB).

S’inspirer, se comparer et valider

Le groupe d’industriels québécois a notamment pu valider les essences de bois et les matériaux utilisés dans les pays scandinaves. « Les entrepreneurs ont vu ce qui est vendu et recherché là-bas. Ils se demandaient s’il y avait un marché pour leurs composantes du bois et leurs meubles. La réponse a vraiment été positive! Ils ont fait de belles découvertes et ont réalisé qu’ils ont la capacité de fournir la qualité exigée par ce marché », ajoute Rachel Tardif.

Pour Jean-Philippe Deveault de Canadel, la mission est arrivée au bon moment. « Elle nous a permis de nous poser des questions sérieuses et d’avancer la réflexion à savoir comment nous voulons faire des affaires dans le futur », avance l’entrepreneur de Louiseville.

C’est aussi le cas du fabricant des meubles rembourrés contemporains de Montréal G. Romano. « J’ai participé à cette mission pour en savoir davantage sur le design moderne danois. C’était une occasion unique d’apprendre et de découvrir ce qui anime l’industrie danoise de la fabrication de meubles. Normalement, je n’aurais pas eu l’occasion de visiter le Danemark et la Suède par moi-même et je n’aurais surtout pas eu accès aux entreprises que nous avons visitées », explique le directeur général Theodore Homa.

Même son de cloche du côté du fabricant de composantes en bois franc Maski en Mauricie.  « C’est toujours intéressant de pouvoir se comparer à ce qui se fait ailleurs dans le monde. Certaines des innovations technologiques constatées lors des visites industrielles étaient vraiment impressionnantes » mentionne Pierre Francoeur.

Développement durable et économie circulaire

Dans ces pays scandinaves, l’industrie entière se mobilise pour mettre de l’avant le bois. « Ils sont à des années-lumière devant nous. Le niveau d’acceptabilité sociale est très fort. Par exemple, le gouvernement appuie l’industrie pour mettre de l’avant des projets plus écoresponsables. Nous avons été étonnés de voir à quel point ils sont avancés à ce niveau », ajoute Rachel Tardif.

Au Danemark et en Suède, de vastes projets de développements sont entièrement fabriqués en bois. Dans certains cas, les instances locales n’ont même pas évalué d’autres options. « C’est ancré dans leurs valeurs. Par exemple, ils priorisent le bois dans le choix des meubles, pour la construction d’immeubles et même de projets immobiliers complets. Toutes les décisions sont prises à partir du taux d’émission de CO2. », poursuit Yvan Lacroix.

Étapes à venir

De retour en sol québécois, les entrepreneurs sont grandement motivés à reprendre leurs projets de recherche et développement. Ils vont faire des essais et tester de nouveaux procédés. Plusieurs souhaitent d’ailleurs poursuivre leur travail avec Inovem, le centre d’innovation en bois et matériaux connexes affilié au Cégep de Victoriaville.

« Nous allons continuer! Ça ne s’arrête pas maintenant. C’est le début d’une belle relation. Nous allons garder contact avec les groupes que nous avons rencontrés. Nous allons les inviter à visiter nos usines au Québec rapidement, dans la prochaine année. Les collaborations vont donc se poursuivre entre les entreprises et les centres d’innovations rencontrés », conclut Mme Tardif.

photo mission danemark

 

« Participer à une mission est toujours très riche en découvertes, autant à travers les entreprises que l’on visite qu’à travers les amitiés que l’on développe avec les autres personnes participantes. La qualité de l’organisation par le SIB et CQI a élevé les standards en matière de mission à l’international. Inovem revient de cette mission avec de nombreuses pistes de collaborations et de d’innovations que nous espérons développer au profit des industries d’ici. »

— Nicolas Pearson, Inovem, Victoriaville

@ 2023 Carrefour Québec international. Tous droits réservés.

Partager