//

Actualités

Get inspired and stay connected!

¡ Cuba si !

27-05-2016 / Articles-conseils

Je vous dis Cuba et vous me répondez : « Tu pars en vacances? ». Cette réponse sera de moins en moins fréquente au cours des prochaines années. Le 20 mars dernier, tous les projecteurs étaient tournés vers La Havane où, pour la première fois, depuis 1928, un président américain osait y mettre les pieds.

Mon intuition féminine me dit que si M. Obama s’intéresse à Cuba, nous, Canadiens, devrions continuer à nous y intéresser sérieusement! Profitons-en pour conserver notre avantage concurrentiel sur nos voisins du sud.

Eh oui, nous avons un avantage concurrentiel, car le Canada a toujours entretenu de bonnes relations avec Cuba. D’ailleurs, en septembre 2000, Fidel Castro était venu faire un dernier adieu à son camarade Trudeau lors des funérailles de celui-ci. Une belle image de l’importance de cette relation.

Les perspectives économiques cubaines

D’ici 2030, Cuba veut construire annuellement 2 500 nouvelles chambres d’hôtel et faire en sorte que le tourisme, actuellement évalué à 3,5 millions de visiteurs atteigne les 6 millions. Le secteur de la construction et tout ce dont un complexe hôtelier a besoin sera donc en forte croissance.

Trois autres secteurs ont été identifiés comme ayant un fort potentiel de développement : l’environnement et la gestion des matières résiduelles, les technologies de l’information et tout ce qui est lié au secteur des sciences de la vie.

Des entreprises québécoises sont déjà à Cuba

Exporter à Cuba c’est possible, et quelques entreprises du Québec le font depuis des années. Nous n’avons qu’à penser au Groupe Lussier qui y fait des affaires depuis 25 ans et qui est installé à Cuba depuis 16 ans via la division Terracam.

À titre de complément d’information, Cuba entretient des relations commerciales avec 75 pays. La compétition y est donc présente. La Chine est le principal partenaire commercial de Cuba avec 18% d’importation suivie par l’Espagne (16%), le Brésil (7,9%) et le Canada (6,4%). 1

Aussi, les sociétés cubaines recherchent des partenaires d’affaires étrangers et il est intéressant de savoir que les lois fiscales demeurent relativement simples et avantageuses pour les entreprises d’ici.

 

Source 1 : Conférence sur Cuba organisée par la Chambre de commerce de Montréal en avril 2016.

 

Par Anne-Marie Lamothe, commissaire au développement des entreprises chez Carrefour Québec international (CQI).
Vous pouvez la joindre à amlamothe@cqinternational.org

© 2016, Carrefour Québec international, tous droits réservés.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

L’exportation sur le marché chinois +

Exporter au Texas +

12 conseils juridiques essentiels en commerce international +

 

Share

Autres actualités qui pourraient vous intéresser :

All news