Actualités

Get inspired and stay connected!
CQI-image-terrain-ACTUALITE-Ginny.jpg

Des opportunités de développement intéressantes malgré la pandémie

01-05-2020 / Articles-conseils

Malgré les effets de la pandémie sur la croissance de l’économie canadienne, certaines industries présentent tout de même des opportunités de développement intéressantes. En voici quelques-unes.

Cyber sécurité et télétravail

La distanciation sociale a redéfini la façon de travailler de plusieurs compagnies, avec un virement vers le télétravail. La question de sécurité et confidentialité est une considération importante, notamment suite à des infiltrations par de tierces parties aux rencontres virtuelles. L’augmentation considérable des personnes travaillant à distance a aussi engendré un besoin de serveurs plus performants et outils de transferts de fichiers confidentiels volumineux, connexions aux applications et mise à jour des fichiers partagés.

L’industrie des logiciels a l’avantage d’être moins volatile, et moins dépendante aux imports, donc son niveau d’exposition au COVID-19 est aussi moins élevé. Plus de 40% du revenu total de l’industrie a été généré en Ontario, suivi par le Québec à 18,4%, la Colombie-Britannique à 11% et l’Alberta à 9,6%.[1] Les grandes régions métropolitaines comme Toronto et Vancouver ont une haute concentration d’entreprises, ce qui amène une demande plus élevée.

L’épicerie en ligne

En novembre 2019, dans un sondage mené par ProdegeMR, près de 16 % des consommateurs canadiens ont affirmé avoir déjà fait / faire leur épicerie en ligne. Près de 54% ont quant à eux affirmé qu’ils n’ont pas fait leur épicerie en ligne dans le passé, mais seraient ouverts à le faire dans le futur[2]. En 2018, la province avec la plus grosse dépense moyenne pour l’épicerie en ligne a été la Colombie-Britannique avec une moyenne annuelle de 479$, suivie de très près par le Québec (477$) et l’Ontario (446$)[3]. Le potentiel de l’épicerie en ligne est très intéressant à travers le pays, puisque les Canadiens dépensent plus de 6 milliards en épicerie annuellement. Les nombreuses mesures de sécurité et les files d’attente causées par les règles de distanciation sociale ont poussé plusieurs Canadiens à se tourner vers l’épicerie en ligne. Qu’elles soient livrées à domicile, ou ramassées au point de vente le nombre de commandes en ligne continue de croître.

Marché immobilier

La croissance du marché immobilier est ralentie presque au point d’arrêt en ce moment, fortement affectée par les consignes de distanciation sociale suite à la pandémie. Cependant, les taux d’intérêt plus bas, le renouvellement de la stabilité du marché du travail, ainsi que le rétablissement de l’influx de nouveaux immigrants pourraient augmenter les ventes de jusqu’à 40% en 2021 selon BNN Bloomberg. Les régions de Toronto et Vancouver font partie des trois principaux marchés immobiliers du Canada, aux côtés de Montréal. Les villes d’Ottawa et Halifax ont présenté une belle croissance l’année passée, celle-ci est toutefois attribuable à un niveau d’immigration plus élevé en 2019.

Cette perspective est aussi intéressante pour les industries connexes, telles la construction et l’industrie électrique. Les Canadiens, à défaut de pouvoir voyager, pourront se tourner vers des projets de rénovation. Ce qui amènerait une augmentation de la demande des secteurs reliés comme les divers types de revêtements, planchers, mobiliers, armoires de cuisine et salles de bains, décorations, etc.

Fournitures et appareils médicaux

Les effets de la pandémie ont créé un besoin de matériel médical, d’outils et mesures de maîtrise de la contamination et de systèmes de gestion. Les dépenses dans le domaine de la santé aux États-Unis sont prévues de croître de 0.7% annuellement dans les 5 prochaines années. Étant le principal marché d’exportation de l’industrie de fabrication de fournitures et appareils médicaux au Canada, les experts anticipent une croissance annuelle de 1.3% jusqu’à 2025. [4]

L’augmentation de la demande interne du Canada, actuellement plus axée sur des appareils médicaux reliés à la détection et au traitement du COVID-19, crée aussi de nouvelles opportunités dans l’industrie. De plus, le gouvernement fédéral a aussi mis en place plusieurs initiatives de soutien, dont le Plan canadien de mobilisation du secteur industriel pour lutter contre la COVID-19. [5]

En 2019, l’exportation totale pour l’industrie en Ontario était de plus de 1 milliard CAD. Le Québec était en deuxième position avec plus de 758 millions CAD, suivi par la Colombie-Britannique avec plus de 222 millions CAD[6].

Ce n’est qu’un aperçu global des opportunités présentes dans certaines industries canadiennes. Chaque secteur a été touché par la pandémie d’une façon ou d’une autre, et l’économie canadienne va se voir transformée au cours des prochaines années. CQI suit le développement de près et nos experts demeurent disponibles pour répondre à vos questionnements!

Ginny Pilaeva

Conseillère en commercialisation

gpilaeva@cqinternational.org

 

 

[1] https://www.statista.com/statistics/723991/canada-ict-sector-output-by-province/
[2] https://www.statista.com/statistics/895277/share-of-consumers-buying-groceries-online-canada/
[3] https://globalnews.ca/news/4700356/canadian-families-online-shopping/
[4] https://my.ibisworld.com/ca/en/industry/33911aca/industry-outlook
[5] https://pm.gc.ca/fr/nouvelles/communiques/2020/03/20/premier-ministre-annonce-plan-canadien-de-mobilisation-du-secteur
[6] https://www.ic.gc.ca/

© Carrefour Québec international. Tous droits réservés.

Share

Autres actualités qui pourraient vous intéresser :

All news