//

Actualités

Get inspired and stay connected!
dossier-mexico-CQI-image-foule-moderne-photo-by-jezael-melgoza

5 raisons pour exporter au Mexique

06-09-2021 / Articles-conseils / Fiche de marché

Un dossier de Carrefour Québec international (CQI)

Destination soleil prisée, le Mexique est également le troisième partenaire commercial du Canada et il ne cesse de gagner en popularité auprès des exportateurs. Sa proximité relative, son économie diversifiée, sa population croissante, sa main-d’œuvre abondante et ses nombreux accords de libre-échange en font un incontournable en Amérique latine.

Avec un PIB estimé à 1 095 milliards de dollars en 2021, le pays se situe au 16e rang mondial, pas très loin derrière le Canada (9e). 90% de ses exportations, principalement des voitures et des pièces de véhicules, sont destinées au Canada et aux États-Unis[1]. En 2019, le Mexique a été le plus grand exportateur de camions de livraison (26,9 milliards de dollars américains) et a importé des circuits intégrés pour une valeur de 29,8 milliards de dollars américains. Depuis la signature de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) en 1994, le Mexique est reconnu comme une force manufacturière.

Nous vous proposons dans cet article-dossier 5 raisons de considérer le Mexique dans votre plan de commercialisation à l’international :

 

CANADA-USA-MEXIQUE-ROUTES-carte-web

1. Sa situation géographique

Le Mexique profite d’une position géographique stratégique et joue le rôle de tremplin vers l’Amérique latine. À quelques heures de vol de Montréal, le pays compte près d’une centaine d’aéroports internationaux. Le transport par voie terrestre est quant à lui accessible et rapide. On oublie que la distance routière entre Drummondville et la ville de Mexico est plus courte que celle entre Drummondville et Vancouver! De plus, de gros projets routiers annoncés en 2020 sont en construction[2] au Mexique.

Il faut également noter que les exportations vers le Mexique se concentrent principalement dans les villes situées près de la frontière américaine, où se trouvent les nombreuses usines d’assemblage[3].

JE VEUX EXPORTER AU MEXIQUE. J’AIMERAIS EN DISCUTER >

 

Dossier-Mexique-CQI- cargo-port-mexicain

2. Le Mexique facilite les investissements étrangers

Zones franches[4]

En plus des zones franches où se trouvent les « maquiladoras », en 2002 le Mexique en a créé quatre nouvelles situées à San Luis Potosí, Mexico City, Monterrey et Guanajuato[5].

Grâce à différentes mesures incitatives financières et fiscales, ces zones permettent de soutenir la croissance économique en attirant les investissements étrangers. Les entreprises peuvent y importer, en franchise des droits de douane, le matériel, les matières premières et les composantes dont elles ont besoin pour assembler et fabriquer leurs produits destinés à l’exportation.

Investissement

Plusieurs programmes incitatifs sont proposés aux investisseurs étrangers, dont des rabais sur la taxe à valeur ajoutée (TVA) pour les biens importés temporairement par les maquiladoras, des programmes de promotion sectorielle (24 secteurs)[6] et d’autres politiques de développement particuliers aux États mexicains.

 

Jeunes-travailleurs-bureau-mexicains

3. Le Mexique connaît un développement économique soutenu

La population du Mexique, en constante croissance, est estimée à près de 128 millions d’habitants, c’est presque 3,5 fois plus que celle du Canada. La ville la plus peuplée est la capitale, Mexico, avec plus de 9,2 millions d’habitants (en 2020).

Près de la moitié de la population mexicaine fait partie de la classe moyenne[7]. La qualité de vie des citoyens s’améliore de manière constante, notamment au niveau de l’éducation, de la santé et de l’emploi [8]. Toutefois, le revenu moyen des ménages reste nettement inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE.

En général, le coût de la main-d’œuvre mexicaine est bas, même si la pression des gouvernements canadiens et américains pour un resserrement des règles du travail est forte. La rémunération moyenne est de 19 400 CND[9] par an, contre 52 600 CND[10] au Canada.

Voyez aussi des données à jour (août 2021) dans la fiche de marché sur le Mexique >

 

ACEUM-trois-drapeaux-MEDIA-1

4. Les exportateurs bénéficient des accords de libre-échange

Le Canada et le Mexique possèdent 3 accords de libre-échange qui facilitent les échanges de biens et de services entre les 2 pays :

Alliance Pacifique (négociations en cours)

Les pays de l’Alliance du Pacifique (Chili, Colombie, Pérou et Mexique) ont commencé les négociations avec le Canada pour signer une entente de libre-échange. Cet accord créera un marché regroupant plus de 230 millions de personnes et un PIB combiné de 2,8 billions de dollars.[11]

En savoir plus sur l’Alliance du Pacifique >

Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM)

Le nouvel Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) est entré en vigueur le 1er juillet 2020.

L’ACEUM contient des dispositions modernisées qui auront des répercussions positives sur l’économie québécoise, par exemple :

– un chapitre sur le commerce numérique, qui en facilite l’utilisation et qui comporte notamment des dispositions visant à protéger les consommateurs contre les activités frauduleuses en ligne;
– un chapitre sur les petites et moyennes entreprises, qui prévoit une meilleure coopération afin de les aider à profiter des occasions d’affaires créées par l’Accord
– un chapitre sur l’environnement, qui contient des articles ambitieux relatifs à la qualité de l’air, à la biodiversité et à la gestion durable des forêts
– un chapitre sur le travail, dans lequel les trois pays s’engagent à respecter des normes de travail élevées.[12]

Lisez le texte de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) >

Partenariat transpacifique global et progressiste (PTGP)

Le Canada et le Mexique bénéficient aussi d’un traitement préférentiel grâce au Partenariat transpacifique global et progressiste. L’Accord regroupant 11 pays permet aux entreprises québécoises d’avoir accès à un marché d’environ 500 millions de consommateurs représentant près de 13,5 % du PIB mondial.[13]

En savoir plus sur le Partenariat transpacifique global et progressiste (PTGP) >

PARLER DES OCCASIONS AU MEXIQUE AVEC UN CONSEILLER

 

Roxana-Giraldez-directrice-exportation-CQI-experte-amerique-latine

5. Les exportateurs bénéficient de l’expertise de CQI sur le marché mexicain

L’experte

Les entreprises du Centre-du-Québec, de l’Estrie et de la Mauricie intéressées par le marché mexicain peuvent bénéficier des conseils de notre experte, Roxana Giraldez. Étant originaire du Pérou, elle connaît les subtilités de la langue espagnole. Brillante et organisée, Roxana détient une Maîtrise en économie de l’Université Torcuato Di Telle à Buenos Aires.

Son réseau d’affaires

Roxana possède un large réseau d’affaires et d’intervenants économiques au Mexique et en Amérique latine en général. Elle peut vous mettre en contact avec des partenaires de CQI sur le terrain, dont le Service des délégués commerciaux du Canada et la Délégation générale du Québec à Mexico, en plus de l’Ambassade du Canada au Mexique et ses nombreux consulats.

Des entrepreneurs québécois qui exportent au Mexique

Les experts de l’équipe de CQI connaissent plusieurs entreprises québécoises qui vendent déjà au Mexique, qui y ont conclu des ententes et, même, qui y ont implanté une division ou une usine. Ils se feront un plaisir de vous mettre en contact avec elles.

Qui sait quels projets commerciaux et quelles collaborations pourront découler d’une simple conversation avec l’équipe de CQI!

PARLER DES OCCASIONS AU MEXIQUE AVEC ROXANA

Dans ce dossier sur le Mexique, consultez aussi en complément :

PODCAST-LES-EXPORTANTS-episode-5-Amerique-latine-IG-1080x1080-1

Balado LES EXPORTANTS
ÉPISODE 05
DÉVELOPPER LES MARCHÉS D’AMÉRIQUE LATINE
avec Roxana Giraldez
Cliquez ici >

PODCAST-LES-EXPORTANTS-episode-6-non-conventionnel-Marie-Pier-Gregoire-couvert_IG-1080x1080-1

Balado LES EXPORTANTS
ÉPISODE 06
COMMERCIALISER SUR DES MARCHÉS NON CONVENTIONNELS
avec Marie-Pier Grégoire de DBO Expert, entreprise exportatrice de Sherbrooke
Cliquez ici >

decouvrez-la-fiche-marche-mexique-CQI-BANDEAU

Fiche de marché Mexique
données et tableaux mis à jour – Août 2021
Cliquez ici >

 

Autres articles :

DIVERSIFIER VOS MARCHÉS GRÂCE AU CHILI, AU PÉROU, À LA COLOMBIE ET AU MEXIQUE! – Par Roxana Giraldez, directrice à l’exportation, CQI

LE MEXIQUE UN MARCHÉ QUI POURRAIT VOUS ÉTONNER! – Par Anne-Marie Lamothe, directrice à l’exportation, CQI

 

[1] https://oec.world/en/profile/country/mex

[2] https://mexico-now.com/mexico-has-16-new-highway-projects-that-amount-to-more-than-us4-6-billion/

[3] https://rbcglobalconnect.rbc.com/fr/ressources/explorer-marches/mexique/investir

[4] https://www.edc.ca/content/dam/edc/fr/premium/guide/doing-business-with-mexico.pdf

[5] https://rbcglobalconnect.rbc.com/fr/ressources/explorer-marches/mexique/profil-commercial

[6] http://www.siicex.gob.mx/portalSiicex/Transparencia/prosec/prosec.htm

[7] https://www.trade.gov/knowledge-product/exporting-mexico-market-overview

[8] https://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/countries/mexique-fr/

[9] https://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/countries/mexique-fr/

[10] https://www.jobillico.com/blog/salaire-canada/

[11] https://www.international.gc.ca/trade-commerce/trade-agreements-accords-commerciaux/agr-acc/pacific-alliance-pacifique/background-contexte.aspx?lang=fra

[12] https://www.economie.gouv.qc.ca/bibliotheques/accords-commerciaux/accords-commerciaux/accord-canada-etats-unis-mexique/

[13] https://www.economie.gouv.qc.ca/bibliotheques/accords-commerciaux/accords-commerciaux/laccord-de-partenariat-transpacifique-global-et-progressiste/

© 2021 Carrefour Québec international. Tous droits réservés.

Share

Autres actualités qui pourraient vous intéresser :

All news